Musée Pietà Rondanini Michelangelo

Lieu: Château Sforzesco, Milan
Produit: Heritage
Collection: Atelier
Architectes: Studio AMDL M. De Lucchi
Année: 2013 – 2015
Pietà Rondanini
Michele De Lucchi

Essentiel, pur et géométrique. L’agencement de Michele De Lucchi pour le nouveau site d’exposition Pietà Rondanini, au sein de l’hôpital espagnol, met en valeur le chef-d’œuvre de Michel-Ange. Grâce aussi à la surface chaude en chêne de Listone Giordano, qui crée un contraste de matière fascinant avec le blanc du marbre de Carrare de la statue.

Une nouvelle maison, un nouveau toit. Sous un cartouche de la voûte de l’hôpital espagnol, qui reporte un verset du credo apostolique, voici le dernier chef-d’œuvre sculptural de Michel-Ange.

Le nouvel espace d’exposition, fortement voulu par Stefano Boeri et Filippo Del Corno et imaginé par Michele De Lucchi, trace un « crescendo » progressif émotionnel, plastique, expressif et physique. La statue se dresse en effet sur un piédestal cylindrique, qui la prolonge vers le haut comme pour anticiper le thème de l’assomption : le support monolithique est découpé à l’intérieur d’une scène en faux-parquet de chêne, qui encadre, avec une légère différence de hauteur, l’espace de l’œuvre du XVIe siècle et en dilate la tension verticale.

Pietà Rondanini
wood flooring
Pietà Rondanini

L’essentialité est l’un des outils poursuivis par De Lucchi pour atteindre la valeur symbolique maximale du lieu, interprétée et traduite magistralement par Listone Giordano, qui a eu l’honneur de créer la surface en bois de la salle. Le caractère naturel et la matérialité d’un produit réalisé sur projet comme une « variation sur le thème » et pour répondre au mieux à la vision de l’architecte, créent en effet une « scène » essentielle mais chaleureuse entre les voûtes transversales de la salle, à même de générer un fort contraste de matière et de mettre en valeur le marbre blanc de Carrare de la figure de la Pietà.